Ecouter

Oui, je t'aime, cité de Pierre. J'aime le morne aspect de ta rivière large. J'aime tes dômes d'or où l'oiseau fait son nid, et tes grilles d'airain, et tes quais de granit. Mais ce qu'avant tout j'aime, ô cité d'espérance, c'est de tes blanches nuits la molle transparence.

Alexandre POUCHKINE.
Le Cavalier de Bronze. 1833.